Fontaine-les-Coteaux

Village du Loir-et-Cher
Clocher de l'église Saint-Pierre de Fontaine-les-Coteaux 41800

Historique des noms de notre commune

Le nom primitif de la commune est FONTES en latin et FONTAINES en bon françois, en raison des fontaines de Béra (ruisseau du bourg) qui alimentaient lors des saisons pluvieuses le ruisseau qui à l’est du territoire communal coule du nord au sud. Cette appelation date de l’époque des mérovigiens qui ont régné du Vème au VIIIème siècle.

C’était une commune de vignerons qui souvent l’appelaient FONTAINE-EN-BOSSES car il fallait sans cesse monter et descendre pour entretenir le vignoble. Ceux qui pratiquent aujourd’hui le VTT savent de quoi parlaient ces ouvriers agricoles.

La légende locale racontée dans les caves évoque Mme Eudonie de Launay, chatelaine à Savigny-sur-Braye et propriétaire des vignes à Fontaines au XIIème siècle qui voulut un jour visiter ses terres. Ce n’était pas une petite promenade de parcourir 6 lieues en chariot à boeuf par des chemins embroussaillés et très cahotants et parmi les bêtes sauvages qui pulullaient à cette époque. Renards, blaireaux, sangliers, loups l’hiver et surtout des serpents. Ce fut l’un d’eux qui s’enroula autour de la roue du chariot mais les gens de cette chère dame réussirent à faire lâcher prise à l’animal et arrivée enfin en vue du monstère de l’abbaye de Tiron (au nord-est de la commune) elle poussa un grand rire de soulagement !

Il n’en fallait pas plus pour donner à ce prieuré et au ruisseau le nom de Grand Ry que peut-être il avait déjà puisque signifiant grand ruisseau. On parla donc de FONTAINE-SUR-GRAND-RY. Mais le nom officiel resta Fontaines.

Le 22 décembre 1789, furent créer les départements. Pour le Loir-et-Cher il y avait deux communes s’appelant Fontaines. Il fut décidé de nommer celle au nord « FONTAINE-EN-BEAUCE » et celle au sud Fontaines-en-Sologne. Nous voilà passés de Fontaines à Fontaine-en-Beauce.

En 1934, M. Albert Jouet, maire et son conseil municipal trouvant cette appelation peu appropriée à une commune de vignobles produisant 6000 hl de vin par an, proposèrent aux habitants de la changer. Trois noms furent proposés : Fontaine-les-Côteaux, Fontaine-les-Côtes et Fontaine-les-Vignes. C’est la première, FONTAINE-LES-CÔTEAUX qui fut retenue et René Coty, Président de la République, signa en juillet le décret de changement de nom.

En mai 1956, la commission de révision des noms de commune précisa que dans « coteaux » le o ne prenait pas d’accent circonflexe. Et depuis nous habitons à FONTAINE-LES-COTEAUX.

( affaire à suivre…)